EN FR

     

Accueil | Koniambo Nickel SAS

Hygiène et sécurité

Vitesse excessive, s’abstenir !

02/04/2014

Depuis 2012, Koniambo Nickel SAS s’engage significativement aux côtés des autorités publiques pour enrayer la spirale infernale des accidents de la route. Après une campagne de communication efficace sur le site de Vavouto, l’industriel répond à une demande insistante de la population des communes de VKP en finançant l’acquisition de radars pédagogiques.

« La sécurité routière n’est pas une préoccupation qui s’arrête aux portes de l’entreprise », expliquait Didier Ventura, le vice-président en charge des Opérations de Koniambo Nickel SAS, mi-2012. Un an plus tard, l’optique n’a pas changé. Le président Peter Hancock vient de signer, avec les représentants de l’Etat, de la gendarmerie nationale et les maires de Voh, Koné et Pouembout, une convention de mise à disposition de huit radars pédagogiques acquis 4,4 millions de francs CFP, dont deux seront installés dans chacune de ces communes et deux spécialement à la tribu d’Oundjo. « Les élus municipaux et les instances coutumières – en particulier le Conseil des anciens d’Oundjo –, avec lesquels nous sommes régulièrement en contact, nous ont traduit la vive préoccupation des habitants de la région devant l’augmentation du trafic routier lié au complexe métallurgique. Les gens constatent les vitesses souvent déraisonnables des automobilistes sur la route territoriale n°1, même lorsqu’ils traversent la tribu », explique Jean-Louis Thydjepache, le chef du département des relations avec les Communautés de Koniambo Nickel SAS, en charge de la responsabilité sociale de l’entreprise. « Nous devions apporter une réponse a daptée à ces inquiétudes, sur le site de Vavouto mais aussi à l’extérieur, il en va de notre éthique », conclut-il.

La sécurité routière, sans concession

Huit radars fonctionnent déjà sur site, où les véhicules sont soumis à de strictes règles de sécurité. Koniambo Nickel SAS a déployé une signalétique adaptée et procède à des contrôles d’alcoolémie aléatoires. Sur mine, les employés conduisent des engins lourds et difficiles à manier ; la surveillance ne tolère donc aucun écart. Ainsi, deux agents effectuent le suivi des chauffeurs, soumis chaque matin à des tests psychomoteurs pour vérifier leur « état de vigilance », qu’une mauvaise nuit suffit à altérer ; ils sont alors occupés à d’autres tâches que la conduite.

Désormais, l’entreprise a remis huit autres radars aux mairies de VKP qui doivent veiller à leur implantation sur la voie publique dans les prochaines semaines. Ces équipements ont deux vertus : ils mettent le conducteur devant ses responsabilités en l’informant instantanément de sa vitesse ; ils rassurent de ce fait la population, qui voit les véhicules ralentir. Koniambo Nickel SAS poursuit par ce biais la campagne contre l’insécurité routière entamée en mai 2012 par des séances d’information qui ont touché environ deux mille personnes sur VKP. Pour Peter Hancock, « l’entreprise est porteuse de valeurs humaines, qu’elle défend, dont la sécurité des personnes et des biens ». Le président de Koniambo Nickel SAS, convaincu « qu’une information partagée peut sauver des vies », espère donc contribuer, grâce aux radars, à modifier les attitudes sur la route, dans une prise de conscience citoyenne. L’industriel juge indispensable de s’impliquer auprès des communautés locales, sans le bien-être desquelles aucun développement durable n’est possible pour le complexe tout juste entré en production.

Source : VKP INFOS

Août / Septembre 2013
Retour aux actualités Archives Archives : Hygiène et sécurité
Koniambo Nickel SAS