EN FR

     

fiche métier
Coordonnateur performance

Le coordonnateur performance est un support à la mise en œuvre des progrès identifiés par la stratégie de l’entreprise. il soutient également les différents départements de l’entreprise dans leur recherche permanente de l’amélioration de leur pratique. L’objectif de tous étant en effet de s’améliorer en continue afin de contribuer à la compétitivité de l’entreprise.

Au plus proche des départements et de leur stratégie, le coordonnateur performance est un atout pour améliorer le fonctionnement d’un complexe industriel !

QUE FAIT-IL ?

Analyser les attentes et les pratiques
#

Le coordonnateur performance est appelé lorsque les départements souhaitent s’améliorer. Il doit comprendre le besoin, analyser la demande et enfin construire avec eux des solutions adaptées. Celles-ci sont variées : évolution de l’environnement de travail, évolution des méthodes et outils de gestion, évolution des indicateurs de pilotage utilisés, définition de processus de travail, etc. Cette implantation engendre un changement de pratique et c’est au coordonnateur que revient le rôle d’accompagner ce changement, en proposant des ateliers de travail, des apports théoriques, un support méthodologique, etc.

Travailler sur le terrain
#

Afin de comprendre et d’analyser les besoins, le coordonnateur performance aura besoin de se plonger dans l’environnement de travail du secteur. Ainsi, il ira sur le terrain où il observera les pratiques de chaque corps de métier, se familiarisera au vocabulaire spécifique ou analysera les données disponibles. Une fois cet état des lieux fait, il sera plus en mesure de construire avec les secteurs des solutions pertinentes.

Quelles sont les qualités essentielles ?

Être rigoureux
#

C’est une qualité principale pour exercer ce métier. En effet, le conseiller Performance se doit d’être rigoureux dans l’analyse des différentes situations auxquelles il est confronté afin de n’omettre aucun détail et proposer des solutions d’amélioration pertinentes et efficaces. De plus, la méthodologie est souvent ce qui est attendu par les secteurs qui font appel à ce professionnel.

Être curieux
#

Le coordonnateur performance doit être curieux. En effet, il intervient dans des domaines très différents et variés. Il doit ainsi se documenter, aller sur le terrain afin de comprendre au mieux ses interlocuteurs, leurs besoins et attentes.

Avoir le sens des relations interpersonnelles
#

Pour mener à bien ses missions, le coordonnateur performance analyse la situation et fait des propositions. Celles-ci par la mise en place d’outils, des changements dans les pratiques etc. Il doit être capable d’expliquer tout cela à différents publics allant des opérateurs à la direction. Ainsi, il doit s’adapter à son public et faire preuve de pédagogie afin que chacun s’approprie ces nouveaux outils.

Quelle formation ?

Le coordonnateur Performance est un métier accessible avec un diplôme « bac +5 ».

Les écoles d’ingénieurs généralistes et/ou les écoles de commerces sont les voies privilégiées pour accéder à ce métier.

Cependant, il est possible d’accéder aux écoles d’ingénieurs, après l’obtention d’un DUT. Ainsi, si le domaine de la performance vous attire, renseignez-vous du côté des DUT liés à la production, comme par exemple, le DUT Qualité, logistique industrielle et organisation. Une fois ce diplôme obtenu, il vous faudra postuler à une année de « prépa ATS » et préparer les concours d’entrée aux écoles d’ingénieur.

A noter : En Nouvelle-Calédonie, il est possible de préparer les concours des écoles d’ingénieurs et des écoles de commerces, en intégrant respectivement les classes préparatoires du lycée Jules Garnier et du lycée Grand Nouméa. Le lycée Jules Garnier possède également une classe préparatoire « ATS ».

Retour aux métiers
Koniambo Nickel SAS