EN FR

     

fiche métier
Géologue de production

Le géologue fait parler la terre. C’est lui qui détermine si les sols contiennent une ressource, son temps d’exploitation, Il peut également piloter une exploitation en temps réel etc.

De la recherche à l’industrie, les champs d’intervention d’un géologue sont nombreux et variés.

QUE FAIT-IL ?

Ses missions : sonder, analyser, modéliser et piloter
#

Le géologue doit connaître parfaitement le terrain sur lequel il travaille. Un peu devin, il est chargé de réaliser des modèles géologiques des différents gisements. Pour cela, il doit cartographier le terrain, puis implanter des zones de sondage et ensuite analyser les échantillons pour modéliser et prévoir l’exploitation. Il existe une voie de la géologie, communément nommée géologie de production, dont la finalité est de guider, piloter une exploitation, minière dans notre cas, en temps réel.

Percer les secrets de la Terre
#

Sur le terrain, il ramasse des fragments de roches, prélève des échantillons de terres, sonde le terrain afin de trouver les gisements de minerai. C'est à l'aide de ces différents indices qu'il élabore un scénario géologique. De retour au laboratoire, il analyse ces données et vérifie les hypothèses émises sur le terrain. Ce sont tous ces indices qui précisent la teneur en nickel et déterminent l’implantation d’une carrière d’exploitation. Aujourd’hui, les géologues sont capables d’exploiter les données de façon dynamique. C’est la partie de la géologie dite de production. Cette dernière prélève de nouvelles données quotidiennement, ce qui lui permet de faire un état du gisement en temps réel et, par conséquent de modifier le modèle géologique de façon quasi immédiate. A cette notion de dynamique, s’ajoute la prise en compte de l’économie minière. Ainsi, le géologue de production est capable de faire des prévisions sur la capacité de la roche à devenir du minerai, ce basé sur la situation et la façon de l’exploiter. De plus, et afin que cette économie reste compétitive, le géologue est en mesure de former les exploitants à extraire le minerai sans le dégrader.

Des spécialités à la pelle
#

Le géologue possède de nombreuses spécialités. Parmi celles recherchées dans le domaine de l’industrie minière, on peut noter : la géophysique (étude de la nature et de la structure interne de la Terre), la minéralogie (étude de la nature des minéraux des roches), la sédimentologie (étude de la formation des diverses strates de roches), l'hydrogéologie (étude des eaux souterraines), la géotechnique (étude de la mécanique des roches et des sols) et la géologie minière.

Quelles sont les qualités essentielles ?

La tête...
#

Seul, un solide bagage scientifique n'est pas suffisant pour réussir dans ce métier. La pratique courante de l'anglais, voire d'une autre langue, est nécessaire au géologue pour analyser des données techniques et les traduire. La rigueur, la précision et le sens des relations sont des qualités essentielles. En effet, cet expert de pointe doit rédiger des rapports, mener des études et interagir avec nombres d’interlocuteurs différents.

... et les jambes...
#

Pour se rendre sur les chantiers, une bonne condition physique est indispensable. En effet, le géologue est amené à intervenir par tous les temps et sur des terrains variés.

... et l'informatique
#

Logiciels de cartographie et de géomatique (systèmes d'information géographique), logiciels de simulation et de modélisation 2D ou 3D : autant d'outils indispensables que le géologue utilise et maîtrise, et qui lui permettent de répertorier, cartographier et modéliser les observations faites sur le terrain.

Quelle formation ?

Devenir géologue demande un diplôme bac+5, cependant il est possible de gravir les échelons en passant par des postes de techniciens, puis techniciens supérieurs, afin d’acquérir de l’expérience et ainsi accéder au métier de géologue.

Bac + 5

Deux voies sont possibles : l’école d’ingénieur et le master universitaire.

• Ecole d’ingénieur :
Après deux ans en classe préparatoire aux grandes écoles, il est préférable de s’orienter vers les concours de l’Ecole des mines, l’Eost de Strasbourg ou l’Institut Polytechnique LaSalle Beauvais.

• L’université :
Après une licence dans les domaines des sciences de la Terre, des géosciences ou de l’environnement, il est nécessaire de s’orienter vers un master dans ces mêmes domaines avec une spécialité en géologie et/ou géologie appliquée.

A noter :

Les classes préparatoires sont réalisables en Nouvelle-Calédonie, au lycée Jules Garnier.

L’Université de Nouvelle-Calédonie propose dans son catalogue de formation :

• Un DEUST Géosciences appliquées Mine, eaux et environnement (http://www.univ-nc.nc/formation/catalogue-des-formations/deust-geosciences-appliquees-mines--eau-et-environnement)

• Une licence Sciences de la Vie, de la Terre et de l’Environnement (http://www.univ-nc.nc/formation/catalogue-des-formations/licence-sciences-de-la-vie--de-la-terre-et-de-l-environnement)

Après quelques années d’expérience sur le terrain en tant que technicien puis technicien supérieur en géologie, il est possible de reprendre le chemin des bancs universitaires ou des écoles d’ingénieur.

Retour aux métiers
Koniambo Nickel SAS